Balade découverte : Silenrieux, le village aux belles collines

Mai 31, 2021

Profitant d’une très belle journée ensoleillée, notre animateur a proposé sa balade découverte dans les rues et la nature de Silenrieux ce samedi 29 mai. Un beau tour de 6 kilomètres à travers ruelles, tiennes et natures dans le village des Silenrivains.

Un tour vers les hauteurs Nord du village.

Réunissant un groupe de 7 courageux promeneurs, ce groupe est parti à la découverte du patrimoine et de la nature de la localité. Une balade qui ne fut pas de tout repos à cause de l’important dénivelé qui dessine le village.

Partant de la place du Noupré, lieu de brocante et surtout site de l’ancienne gare de train, qui relia la localité à la modernité en 1852, Tommy Delloge a guidé son groupe le long de l’Eau d’Heure avant de faire une halte devant la très belle église néo-gothique de Silenrieux. Dédié à Sainte-Anne, grand-mère du Christ, cet édifice de 1867 côtoie le grand axe Philippeville – Beaumont, ce qui lui valut d’être fortement endommagée en 1940 lors du bombardement du centre de Silenrieux.

Les explications de notre animateur sont très écoutées.

Crapahutant la très pentue rue de Fontenelle, le groupe s’est arrêté pour reprendre son souffle devant la belle chapelle du Calvaire, rencontrant enfin le calme de la nature. Haut lieu spirituel du village, l’édifice est baigné dans la lumière après avoir longtemps vécu à l’ombre d’un magnifique frêne bicentenaire. Cependant, cet arbre a disparu à la suite d’une tempête en 1982, laissant la chapelle solitaire au-dessus de la colline.

La chapelle du Calvaire et son bel arbre.

Entrant dans un immense espace de prairie, rappelant sur le passage que le nom Silenrieux provient, notamment, d’une liaison entre les mots « rieux, » désignant une rivière, et la famille de fleurs « les silènes », un nouveau tienne s’est présenté aux promeneurs qui a mené ces derniers devant une jolie petite chapelle dédiée à Sainte-Véronique. Sainte à l’histoire assez floue et issue de légendes chrétiennes très anciennes.

Le magnifique paysage depuis la chapelle nous prouve la hauteur de ces collines. Oui, le village tout entier est caché par cette contrée verdoyante.

Continuant son parcours jusqu’aux plus hautes collines de Silenrieux, le quartier dit « La Valentinoise », Tommy notre animateur a raconté l’histoire de ce hameau ainsi que celle de l’abbaye du “Jardinet”, dont les moines ont fait construire cette ferme au 15e siècle. L’animateur a également profité de la proximité de la frontière avec la commune de Walcourt, pour donner une pointe d’explication sur l’histoire de cette jolie ville, notamment, sur la raison de l’importante iconographie de Charles Quint qui y est présente.

L’important monastère du “Jardinet” maintenant disparu hormis la ferme du dessus et la porte d’entrée.

Terminant, sous un soleil radieux, son tour par le quartier de la Pisselotte, qui doit son nom au fait que l’eau « pisse » de partout, qu’elle ruisselle, Tommy Delloge a emprunté la rue de Walcourt pour revenir vers le centre du village, n’oubliant pas de raconter les horreurs commises par les Allemands à Silenrieux en 1914. Une terrible année qui emporta dans les flammes 31 bâtiments, dont 26 maisons.

Le quartier il y a une centaine d’années.

Terminant une jolie promenade au monument aux morts, le groupe de promeneurs fut conquis par les secrets du village aux « Silènes. »

Merci aux participants pour cette belle matinée.

La prochaine balade se déroulera à Daussois le 12 juin. Pour participer, l’inscription est obligatoire. Vous pouvez contacter l’animateur au 0471/011342.