Balade découverte : Senzeilles, sa carrière à la roche rouge.

Juil 2, 2021

Il existe sur notre belle Entité de Cerfontaine un site naturel et protégé incroyable, la carrière du Beauchâteaux à Senzeilles. C’est dans ce cadre, vert de forêt et rouge de pierre, que notre animateur socioculturel Tommy a proposé sa balade découverte le 26 juin dernier.

Une belle boucle dans la nature à la découverte des secrets que renferment ces bois.

C’est devant ce magnifique massif en “bioherme” issu d’un très ancien récif corallien fossilisé que la balade a démarré, non sans pouvoir admirer le courage et l’équipement de spéléologues adeptes de l’escalade qui étaient présents sur le site. Notre animateur a débuté ses explications du site, qui sont réparties en 3 actes, par l’origine de la pierre appelée « marbre », mais qui n’en est pas vraiment selon la définition lithologique du terme. Se déplaçant ensuite vers le bâtiment annexe abandonné, Tommy a raconté l’histoire de la carrière du point de vue de l’exploitation, tirant notamment ses renseignements des merveilleux ouvrages de monsieur Jean-Philippe Body et André Lépine. Ensuite, s’approchant du versant de ce magnifique massif où se mélangent la pigmentation ferrugineuse rouge et le gris de la pierre calcaire, la méthodologie d’extraction des pierres a été abordée. Quel travail devait effectuer les « rocteus » qui débitaient des blocs de plusieurs tonnes avec de simples outils et beaucoup de courage ! Heureusement que l’arrivée d’un système de découpe par un fil hélicoïdal en 1874, dont la 1re utilisation a été effectuée à Senzeilles, a permis d’accélérer et faciliter ce travail lourd.

Un site classé magnifique.

Laissant les tonnelles et les barbecues, le groupe est ensuite parti en exploration dans les bois, suivant une route pentue pour arriver au pied d’un ancien pont surmontant un sentier. Ce sentier, à la surprise des 5 participants, étant en fait tracé par le passage d’une ancienne ligne de chemin de fer, la 136 qui reliait Senzeilles à Florennes, mais qui a été désaffectée dans les années 50.

Remontant ce chemin, où la nature a repris ses droits, le groupe a cheminé sur un sentier boueux où de nombreuses mares ont poussé les promeneurs et le guide à zigzaguer entre bois et flaques. Arrivé au pied d’un autre pont, un « crupet » très pentu a conduit le groupe vers une route supérieure. Suivant celle-ci jusqu’à la grande route de la « Quercinelle » le groupe s’est arrêté non loin d’une cabane de chasseur où Tommy a rappelé l’origine du nom de Senzeilles, et pourquoi la lettre « S » doit toujours être écrite à la fin du nom.

Les promeneurs sont ensuite partis s’enfoncer dans les bois pour arriver devant un étrange spectacle, un tunnel bouché et creusé dans la vallée. Un tunnel abandonné où passait le train depuis 1854. Ce tunnel possédant d’ailleurs un frère jumeau plus long et large, maintenant totalement enseveli. Les deux superbes créations mesurant presque 600 mètres de long et creusées avec courage par des ouvriers anglais et flamands sont maintenant des sites d’étude sur les chauves-souris. Mais faites attention à ne jamais marcher au-dessus de ce tunnel, car des puits d’aérations existent peut-être encore et si vous tombez dans l’un d’eux, cela pourrait s’avérer fatal pour vous.

Des deux tunnels, il n’en existe plus qu’une entrée.

Longeant ensuite la grande route, l’animateur a emmené son groupe vers des petits sentiers longeant le grand axe avant d’atteindre une magnifique ligne droite bordée de superbes bouleaux. Sur ce chemin, Tommy a alors abordé la triste et longue histoire du mouvement de résistance du maquis de Senzeilles. Ces résistants qui avaient établi leur campement non loin de là, au cœur du massif forestier. Espionnage puis sabotage ont été les missions qu’ils devaient effectuer pour le compte du mouvement « Le Lion belge. » Malheureusement, l’assassinat de 3 gardes allemands qui surveillaient l’épave du B17, et des dénonciations locales, ont mené ce groupe à sa perte, et avec lui, la mort de plusieurs dizaines de personnes dans la région.

Notre animateur proposera d’ailleurs une conférence sur ce thème durant le mois de novembre 2021.

Enfin, Tommy est sorti du bois pour revenir au point de départ de ce long tour, et a expliqué l’histoire également de la petite bourgade de Neuville-le-Chaudron, charmant village riche en folklore et reconnu pour son club de balle pelote plusieurs fois championne de Belgique.

La prochaine balade se déroulera le samedi 10 juillet à Soumoy. Vous pouvez vous inscrire au 0471/011342.