Balade découverte : Daussois, au pays des Malots

Juil 2, 2021

Le samedi 12 juin, notre animateur a proposé sa 4e balade de la saison à la découverte du territoire des Malots, le village de Daussois. Sous un temps gris, qui n’a pas refroidi les cœurs des 4 vaillants participants, Tommy a emmené son groupe dans les rues de ce petit village très rural.

L’itinéraire proposé.

Depuis la place des Trieux, siège de l’ancien château du village construit en 1614 et détruit par les Allemands 300 ans plus tard en 1914, le groupe de notre animateur est parti par la rue des Lattes afin d’admirer les murailles tricentenaires et l’ancienne tour défensive qui constituait l’enceinte de l’ancienne demeure seigneuriale.

Le château de Soumoy, construit 2 ans après celui de Daussois par le frère du seigneur de ce village, ressemblait au château des Malots.

La balade a conduit les participants devant un vestige du patrimoine local, l’ancien lavoir public encore en très bon état et toujours bien entretenu. Quelle chance de pouvoir montrer ce lieu à l’aspect social si important pour les dames d’un autre âge ! Tommy en a profité aussi pour rappeler que dans la grande majorité des cas, et ce à cause d’une idée reçue, on ne lavait pas son linge dans un lavoir public, mais on allait simplement le rincer, car il fallait une grande quantité d’eau pour cela. Le lavage des vêtements étant concentré sur les bords des cours d’eau. Tommy a également expliqué l’histoire de l’ancienne brasserie voisine et l’ancien moulin de Daussois.

Lavandières en plein travail.

Remontant les étroites rues de ce vieux village, les promeneurs ont été conduits devant la perle locale, l’église Saint-Vaast. Seul établissement religieux de l’Entité à ne pas avoir été transformé ou démoli au 19e siècle, on peut y voir une fusion entre des éléments architecturaux de style gothique du 12e siècle, de style roman du 16e siècle et plus moderne de 1900. Sa tour trapue munie de meurtrières tient encore solidement debout alors que les croix en fonte qui l’entoure survivent également aux vils bourreaux qui les volent en les coupant. Le saint vénéré en ce lieu a été également évoqué. Vaast, ou Gaston, qui a eu un impact fort sur l’histoire des rois mérovingiens et, on peut le dire, des futurs rois de France, a participé au baptême du roi Clovis 1er à Reims.

La tour de l’église datée du 16e siècle.

Quittant la belle place de l’Église, le groupe est entré dans la partie la plus nature du village. Croisant le cimetière puis la station d’épuration, et traversant le ruisseau de « Dessous la ville, » les participants de cette belle balade ont atteint un autre vestige du temps passé, d’anciens fours à chaux. Utilisé pour ses vertus meurtrières pour les nuisibles dans les fenils et en enduit sur les façades, donnant ce blanc éclatant sur les anciennes demeures, ces fours ont été utilisés de 1895 jusqu’à 1914. Tenant encore bien debout, il est toujours agréable à l’animateur d’expliquer les vieux métiers avec des preuves de ceux-ci.

L’art du chaufournier en un schéma.

Les promeneurs ont ensuite remonté un sentier forestier pour entrer sur le territoire de l’Entité de Walcourt et atteindre le territoire du village voisin de Vogenée. Magnifique petit village situé dans la vallée, il a été longtemps le fief d’une industrie du fer importante sur le ruisseau « l’Eau d’Yves. » Petite curiosité, cette localité n’a acquis sa première église qu’en 1785. Les habitants dépendant de l’église de Daussois durant des années devaient s’y rendre pour les offices de plus grande importance comme les enterrements.

Le groupe a alors repris sa marche vers le centre par la belle route. Il a ainsi pu profiter de magnifiques panoramas sur Daussois, mais également, entendre l’origine étymologique de « Dofait » une des anciennes appellations de la localité. De retour sur la place des Trieux et sa superbe chapelle du Calvaire de 1700, Tommy a attaqué un gros dossier, l’histoire de la marche Saint-Vaast. Expliquant d’abord l’origine de ce folklore si important dans le village des Malots, et dans l’Entre-Sambre et Meuse, il a ensuite abordé, groupe après groupe, l’histoire des différents régiments représentés, des sapeurs, anciens soldats du génie militaire aux hommes de la « dernière guérite » signifiant en wallon « la dernière rangée. »

La marche Saint-Vaast sort le week-end du Saint-Sacrement en juin.

Enfin, comme à son habitude, notre animateur a terminé son tour par les 2 monuments aux morts du village. Tout d’abord la magnifique stèle de 1922 placée contre le mur arrière de l’ancienne maison communale qui rappelle la mémoire du seul Malot tué lors de la 1re guerre mondiale. Georges Malherbe, agriculteur local qui perdit la vie à quelques semaines de l’Armistice. Le groupe s’est ensuite déplacé de quelques mètres pour voir le second monument aux morts érigé en 1951. Celui-ci veut rappeler aux souvenirs Georges Malherbe, mais également Léon Delisse, lui aussi tombé en héros à quelques jours de la capitulation belge du 28 mai 1940. Enfin, les Britanniques tués lors du crash de leur bombardier sur le territoire de Daussois en 1941 sont également cités sur ce magnifique édifice de mémoire construit par Gustave et Louis Moreau.

Le 2ème monument aux morts le jour de son inauguration.

La balade a alors pris fin après une très belle matinée passée. L’animateur remerciant les participants de cette belle promenade dans Daussois.