Balade découverte : Cerfontaine : entre folklores et légendes

Nov 2, 2020

C’est en cette journée d’Halloween que notre animateur a proposé sa dernière balade d’une saison raccourcie à cause du Covid. Maquillé comme il se doit, Tommy a accueilli le groupe de 13 participants devant nos locaux pour démarrer cette belle balade sous un soleil généreux.

Le comte Tommula a commencé ses terrifiantes histoires.

Sur un tour de 6 kilomètres dans le centre du village, la thématique des légendes et des folklores populaires et locaux a été abordée avec une pointe d’étrange pour bien entrer dans le moule d’Halloween.

Halloween a été d’ailleurs la première explication du tour. Origine de ce folklore, évolution dans le temps et légende autour des citrouilles, tout a été décrypté par Tommy. Le groupe est ensuite parti en direction de l’église du village où les fantômes ont été abordés. Qu’est-ce qu’un fantôme ? Comment apparaissent-ils ? Telles ont été les questions soulevées devant notre magnifique édifice religieux. Toujours dans le respect des croyances de chacun.

Les promeneurs attentifs aux explications sur les vampires.

Remontant la grande rue, croisant le kiosque, c’est dans le centre historique de Cerfontaine, l’ancienne place du Carcan là où la rue de Soumoy et de Senzeilles se rejoignent, que notre animateur a expliqué l’histoire d’un folklore très ancien, le carnaval ancestral du village. Loin des carnavals traditionnels, celui-ci a, pendant des centaines d’années, animé les Cerfontainois. La dernière édition de cette fête qui durait 3 jours a eu lieu en 1912.

Les “bourreaux” qui ouvraient le cortège de l’ancien carnaval

Au tri de la Trinité, un sujet plus sombre a été abordé : celui des sorcières. Un point d’explication qui a mêlé la culture populaire, mais aussi locale étant donné qu’une dizaine de femmes ont été jugées et brûlées dans les villages de Silenrieux et de Senzeilles au 17e siècle.

Des crimes horribles dont il est bon de rappeler qu’ils ne se sont pas seulement déroulés aux États-Unis.

Une série de créatures fantastiques ont été ensuite expliquées sur le tour : au cimetière, ce sont les zombies et leurs origines haïtiennes qui ont fait peur aux promeneurs. Au trou du Zincri, une très ancienne excavation minière située dans le petit bois à la rue des Vaux, ce sont les gnomes, les lutins et les nutons, plus communément surnommés « les sarrazins » par chez nous, qui ont été présentés. Dans la ruelle entre la rue Courtil Mouton et la rue Terre qui monte, les effrayants vampires, ces chasseurs nocturnes aux canines acérées, ont été contés. Plus tard, à la rue des Valizes, ce sont les loups-garous, les éternels rivaux des vampires, qui ont été bien décortiqués par Tommy.

Une partie du “trou du Zincri”

D’autres légendes locales ont également été racontées durant le tour, dont celle qui a clôturé la balade, celle de la chèvre de Breumont. Une jolie fable prônant une belle morale à propos d’une famille vivant à la rue de l’Aurcot dans des temps très reculés où, explique la légende, l’église est encore faite de bois. Mais pour connaître cette jolie histoire, il vous faudra revenir à une balade ou consulter un des livres de monsieur Lépine : ” Flâneries cerfontainoises”.

Après une très belle promenade qui a ravi les promeneurs, Tommy a clôturé son tour et sa courte saison. Mais il reviendra l’année prochaine à partir du 3 avril 2021, en espérant que la situation de crise sera apaisée.

Merci aux participants de cette balade ainsi qu’à tous les autres qui sont venus se promener les samedis matin dans nos beaux villages.

En attendant, notre animateur et les membres du Syndicat d’Initiative de Cerfontaine vous souhaitent déjà de bonnes fêtes. Faites très attention à vous et à vos proches.